E-BIBILOTHEQUE DU CRD-MAS

Sélection de ressources et documents consultables au Centre de Ressources et de Documentation de Moto Action Sida (CRD-MAS)

Restez informés sur les IST/VIH/Sida/ la covid-19 grâce au Centre de Ressources & de Documentation de Moto Action Sida (CRD-MAS). Près de 5000 documents  répertoriés par thème, consultables ou téléchargeables. Des kits de dépliants et d’affiches de prévention offerts. Une salle de lecture ouverte du lundi au vendredi de 9 à 18h. Un accès gratuit pour toutes les associations de lutte contre les IST/VIH/Sida, des recherches documentaires personnalisées et désormais une sélection de ressources et documents accessibles à la demande sur motoaction.org. Pour toute information ou demande de documentation, bien vouloir contacter : Marie Thérèse BAMABILATENA, Responsable du Département Ressources de Moto Action Sida. E-mail : mt@motoaction.org.

1v.png

ONUSIDA RAPPORT MONDIAL ACTUALISE SUR LE SIDA : LA RIPOSTE MONDIALE AU SIDA EST MENACEE

La  concomitance entre la pandémie de sida et de COVID-19 au cours des deux dernières années et demie, ainsi que les crises économiques et humanitaires, ont accru la menace sur la riposte mondiale au VIH.  Ces instabilités ont entrainé la déscolarisation des millions d’étudiants (ce qui a accru leur vulnérabilité au VIH), le surendettement des pays à revenu faible et intermédiaire avec pour corollaire une augmentation sans précédent de l’indice de  pauvreté au sein des populations desdits pays.  En conséquence, les communautés déjà plus exposées au VIH, sont désormais encore plus vulnérables, et les progrès mondiaux contre le VIH ralentissent au lieu de s’accélérer. Bien que les nouvelles infections au VIH aient diminué dans le monde l’année dernière, la baisse n’a été que de 3,6 % par rapport à 2020 (la plus faible réduction annuelle depuis 2016). A cet effet, de nombreuses régions, pays et communautés doivent faire face à l’augmentation des infections à VIH parallèlement à d’autres crises en cours. Pour mettre fin au sida d’ici 2030, de nouveaux investissements sont nécessaires dès maintenant.

Par conséquent, il serait judicieux que les promesses faites lors de l’Assemblée générale des Nations unies (ONU) en 2021 soient respectées, au lieu de sousinvestir pour risquer de nouveaux reculs qui auront un impact négatif sur tout le système de santé mondial. 

Ce document de l’ONUSIDA est un excellent support pour étoffer un contexte pour les projets de mobilisation des fonds pour la riposte au VIH.

2V.png

INTEGRATION DES INTERVENTIONS EN MATIERE DE SANTE MENTALE ET DE VIH : PRINCIPALES CONSIDERATIONS

La présente publication souligne l’importance d’intégrer les services et soins en matière de santé mentale dans le continuum de services et soins liés au VIH, aussi bien pour les personnes vivant avec le VIH, que les populations clés et autres populations vulnérables. Elle fournit un ensemble d’outils, de bonnes pratiques et de directives facilitant l’intégration des interventions et services visant à régler les questions intimement liées de santé mentale et VIH. Bien que l’accent soit mis sur l’intégration de la santé mentale dans les services de lutte contre le VIH, les considérations peuvent s’appliquer à d’autres services, notamment les comorbidités liées à l’infection à VIH telles que la tuberculose, l’hépatite virale et les infections sexuellement transmissibles.

La présente publication s’adresse aux organisations et intervenant-es communautaires œuvrant dans lutte contre le VIH afin qu’ils intègrent dans leurs différents programmes l’approche de services intégrés et du bien-être du patient.

Capture d’écran 2022-10-21 120830.jpg

INTENSIFICATION DE L’ACTION MENEE POUR ELIMINER TOUTES LES FORMES DE VIOLENCE A L’EGARD DES FEMMES ET DES FILLES

Conformément à la résolution de l’Assemblée générale relative à l’intensification de l’action menée pour prévenir et éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles, le présent rapport est axé sur la nécessité urgente de combattre la violence dont les femmes et les filles sont l’objet dans les environnements numériques. Ce rapport se pense aussi sur la lutte contre la violence faite aux femmes, en particulier dans le contexte de la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19). Y sont publiées des informations sur les mesures prises par les États Membres et les entités des Nations Unies pour lutter contre la violence à l’égard des femmes et des filles, ainsi que les conclusions et recommandations précises quant à l’action à mettre en place.

4v.png

LA PREVENTION DU VIH POUR 2025 : SE METTRE SUR LA VOIE DE L’ELIMINATION DU SIDA EN TANT QUE MENACE POUR LA SANTE PUBLIQUE D’ICI A 2030

Cette feuille de route  de la prévention du VIH pour 2025 coéditée par l’ONUSIDA et l’UNFPA,  offre des orientations à toutes les parties prenantes qui cherchent à réduire les nouvelles infections à VIH. Elle recommande à tous les pays d’intensifier leurs efforts de prévention du VIH pour mettre fin à l’épidémie de sida. Cependant, des efforts internationaux et nationaux exceptionnels sont nécessaires dans 28 pays, qui représentaient à eux seuls près des trois quarts des nouvelles infections annuelles à VIH dans le monde en 2020. Cette nouvelle feuille de route trace la voie à suivre pour les actions à mener au niveau national afin d’atteindre un ensemble ambitieux d’objectifs de prévention du VIH d’ici 2025 : Ripostes de prévention de précision centrées sur les personnes, 95% des personnes exposées au VIH utilisent des moyens de prévention combinés appropriés, prioritaires et efficaces, moins de 370000 nouvelles infections à VIH par an d’ici 2025. La feuille de route pour 2025 est axée sur l’intensification de la prévention primaire des infections à VIH et sur l’introduction de  catalyseurs politiques, juridiques et sociétaux susceptibles de prémunir les personnes contre l’infection à VIH. Elle souligne également la complémentarité et l’interaction considérables entre la prévention primaire du VIH, le dépistage, le traitement et la prévention de la transmission verticale du VIH.

e.png

CE QUI FONCTIONNE POUR NOUS : PLAIDOYER DES JEUNESEN FAVEUR DE LA PDS

Ce document s’adresse particulièrement aux organisations qui mettent en place les projets d’accompagnement des adolescents-es et jeunes vivant avec le VIH. Il a pour objectif de nous amener à comprendre pourquoi les interventions doivent recentrer leur attention sur les jeunes vivant avec le VIH (JVVIH) et à faire ressortir clairement les défis uniques auxquels sont confrontés les individus à ce stade de la vie. En effet y sont exposées les limites de la prise en charge des jeunes femmes et hommes infecté.es par le VIH : informations non adaptées, non prises en comptes des besoins spécifiques des jeunes dans les approches et les services, accès limité au traitement ARV, taux de perte de vue élevé et d’observance très basse. A la clé, vous y trouverez les pistes de solutions pour améliorer la prise en charge globale des adolescents-es et jeunes infecté-es par le VIH.

E1.png

GUIDE D’APPUI A LA STRUCTURATION ASSOCIATIVE

Initialement édité en 2012, et actualisé en 2021, ce guide a été réalisé par la plateforme ELSA, afin de répondre aux nouveaux enjeux et besoins de professionnalisation, de structuration et démarche de capitalisation des associations Africaines partenaires de la Plateforme ELSA. En effet, avec la nouvelles dynamiques des associations de lutte contre le VIH/sida en Afriques Francophone et l’importance des financements mobilisés, les exigences de gestion et suivi des activités et des fonds reçus sont de plus en plus pressantes, d’où la nécessité pour les structures actrices de la riposte au VIH d’accorder une importance particulière à la gouvernance, la gestion des ressources humaines et financières, à l’administration, à la logistique et à la comptabilité. Ce document, peut être utilisé aussi bien par les équipes supports que les équipes programmes pour permettre une meilleure cohérence du projet associatif et une plus grande cohésion des  équipes. Bien qu’étant un support d’autodiagnostic et d’autoformation pour l’amélioration des pratiques, son utilisation doit prendre en compte les législations et la réglementation en vigueur localement.

e3.png

PRISE EN CHARGE DIFFÉRENCIÉE DU VIH : CADRE DÉCISIONNEL POUR LA PRESTATION DIFFÉRENCIÉE DES TRAITEMENTS ANTIRÉTROVIRAUX

Ce document met à jour  des stratégies permettant de répondre aux besoins des populations spécifiques que sont les enfants, les adolescents et les femmes enceintes et qui allaitent, afin d’améliorer le continuum de services liés au VIH dans le cadre d’une approche de santé publique de réponse au VIH. En effet, un soutien coordonné de la part des donateurs, des organismes de mise en œuvre et des réseaux de PVVIH est nécessaire pour relever ce défi. Et, ce Cadre Décisionnel est un outil pratique sur la manière d’envisager différemment l’accompagnement dans le but de proposer aux enfants, aux adolescents et aux femmes enceintes et allaitantes des services de qualité liés au VIH au moment propice, au lieu indiqué, et comme elles/ils le veulent. Ceci permet d’attirer une attention délibérée sur ces populations spécifiques.

e4.png

RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2021 DES VIOLENCES ET VIOLATIONS FAITES AUX MINORITES SEXUELLES ET DE GENRE AU CAMEROUN

Le présent rapport permet de comprendre la réalité du respect des droits des personnes LGBTQI au Cameroun. Concrètement, il nous informe sur la nature des violations des droits humains et des violences dans cette communauté : leur ampleur, leurs fréquences, leurs spécificités et leurs gravités, afin de pouvoir mieux y répondre.

Fruit d’une collaboration entre associations de personnes LGBTQI, regroupées sous l’égide de la Plateforme Unity, ce rapport apporte des éléments nécessaires pour mesurer les progrès, se questionner et affiner les interventions en vue du passage à l’échelle ou au contraire  de la réorientation des actions de lutte contre la stigmatisation, discrimination, la violence présente dans les familles et les communautés, le milieu de l’éducation, du travail, de la justice, afin d’atténuer leurs conséquences négatives sur l’accès et l’utilisation des services de par ces groupes. Le présent rapport peut servir de base d’implémentation des projets de lutte contre les violences basées sur le genre ou de document de plaidoyer pour l’amélioration d’accès aux service de soins des LGBTQI.

11.png

ABOLISSONS LES LOIS DISCRIMINATOIRES, ADOPTONS DES LOIS PROTECTRICES

Lors de l’édition 2022 de la Journée zéro discrimination, l’ONUSIDA met l’accent sur la nécessité urgente d’agir contre les lois discriminatoires. Dans de nombreux pays, des lois ont pour effet de défavoriser certaines personnes, de les exclure de services essentiels ou de soumettre leur mode de vie à des restrictions injustifiées, simplement en raison de qui elles sont, ce qu’elles font ou qui elles aiment. Ces lois sont discriminatoires : elles bafouent les droits humains et les libertés fondamentales. C’est le cas dans certains pays de certaines lois régissant le travail du sexe, les relations sexuelles entre personnes de même sexe, la consommation ou la possession de drogues, l’exposition ou la transmission d’autrui au VIH ; discriminant et criminalisant ainsi des comportements ou des identités. D’autres lois empêchent des groupes de personnes d’avoir accès à des avantages ou à des services. Par exemple, la loi interdit parfois aux filles enceintes d'aller à l'école ou aux femmes d'accéder aux services financiers sans l’autorisation de leur mari. Les lois peuvent également imposer le consentement parental aux adolescents et adolescentes pour accéder aux services de santé ou encore restreindre l’entrée, le séjour et la résidence sur un territoire des personnes vivant avec le VIH. Le défi pour les gouvernements les institutions et les communautés reste à faire évoluer des lois discriminatoires, afin qu’elles soient une force puissante pour le bien de toutes les populations.

Ce document peut ainsi servir de base aux actions de plaidoyer aux associations défenseurs des droits humains ou spécialisées sur les questions de genre.

2.jpg

PLAN STRATEGIQUE 2022–2025 D’ONU FEMMES

Le « Plan stratégique 2022–2025 » vise à orienter les travaux d’ONU Femmes pour les quatre prochaines années, en vue de réaliser les objectifs de développement durable d’ici à l’échéance de 2030. Il présente la manière dont ONU Femmes tirera parti de son triple mandat unique (qui englobe l’appui à l’établissement de normes, la coordination du système des Nations Unies et les activités opérationnelles) pour mobiliser une action urgente et soutenue en faveur de l’égalité femmes-hommes et de l’autonomisation de toutes les femmes et les filles et pour concourir à la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Élaboré à partir des résultats clés obtenus lors d’un processus de consultations approfondies, le Plan stratégique s’appuie sur l’analyse des leçons apprises et des recommandations issues d’évaluations, d’audits et autres examens, incluant ceux marquant le 25e anniversaire de la Déclaration et de la Plateforme d’action de Beijing.

Compte tenu du caractère interdépendant des problèmes mondiaux, ONU Femmes privilégiera des approches intégrées à travers sept résultats systémiques pour s’attaquer aux causes profondes de l’inégalité et encourager des changements systémiques plus larges dans ses domaines d’action thématiques la gouvernance et la participation à la vie publique.

Les associations et politiques pourraient s’en inspirer pour rédiger des projets de promotion des droits de la femme et de la jeune fille.

Capture d’écran 2022-04-04 174250.png

Placer l’égalité des sexes au cœur des stratégies de protection sociale en Afrique subsaharienne : Quel chemin avons-nous parcouru ?

La protection sociale occupe une place de plus en plus importante dans l’agenda du développement social en Afrique subsaharienne.

Récemment, les pays de la région ont largement utilisé les instruments de protection sociale pour faire face aux retombées économiques et sociales de la pandémie de COVID-19. Dans ce contexte, cette produite en collaboration avec le Bureau Régional d’Afrique de l’Ouest et du Centre de ONU Femmes, analyse dans quelle mesure et de quelles manières les pays de la région intègrent l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans leurs efforts de protection sociale, tirant parti d’une base de données unique de stratégies nationales de protection sociale de 30 pays de la région, y compris 14 en Afrique de l’Ouest et centrale, et 16 en Afrique de l’Est et australe. En effet, elle constate que si un nombre important de stratégies reconnaissent les risques et les vulnérabilités liés au genre, peu incluent des actions spécifiques pour y faire face. Cette note s’achève par un ensemble de recommandations pour une intégration accrue des préoccupations relatives à l’égalité des sexes dans les efforts visant à mettre en place des systèmes nationaux de protection sociale.

Ce document s’adresse particulièrement aux acteurs de la société civile s’intéressant à la cause de l’autonomisation de la femme.

5.png

Apprentissage positif : Comment le secteur de l’éducation peut répondre aux besoins des apprenant(e)s vivant avec le VIH​

Au cours des dix dernières années, de nombreuses avancées en matière de prévention et de traitement ont radicalement changé la donne pour les adolescents(e)s et les jeunes vivant avec le VIH (JVVIH)1. Cependant, lorsqu’il s’agit de bénéficier d’un diagnostic et d’un traitement rapides, d’avoir accès aux nouvelles technologies de prévention et de traitement, de faire la transition souvent difficile entre les soins pédiatriques et les soins pour adultes, et de faire face à la stigmatisation et la discrimination continues fondées non seulement sur leur statut sérologique, mais aussi sur une série d’inégalités multiples, les adolescent(e)s et les jeunes séropositif(ive)s restent confronté(e)s à des défis majeurs. Le secteur de l’éducation, à la fois formel et informel, a un rôle essentiel à jouer pour aider les apprenant(e)s vivant avec le VIH à exercer leur droit à l’éducation dans un environnement d’apprentissage sûr, favorable, inclusif et habilitant, à travers les éléments présentés dans cet ouvrage. d

Ce document dont les recommandations sont simples, pratiques et réalisables visent à orienter les éducateurs et les décideurs, ainsi que les militants et la société civile dans l’accompagnement des enfants, adolesecnt.es et jeunes scolorarisé.es vivant avec le VIH, afin que ceux-ci puissent poursuivre leurs études sans risque d’être victimes d’actes de stigmatisation et discrimination pouvant entraver leur cursus scolaire.

E1.png

Interventions de santé numérique axées sur la jeunesse : Cadre pour la planification, l’élaboration et la mise en œuvre de solutions avec et pour les jeunes

Le présent document donne des orientations sur la planification, l’élaboration et la mise en œuvre d’interventions numériques visant à promouvoir une meilleure santé chez les adolescents et les jeunes. Il traite des étapes essentielles de chaque stade et des aspects propres à la conception de telles interventions avec et pour les jeunes. Il s’inspire de l’expérience d’organisations et de personnes travaillant dans ce domaine et s’appuie sur les savoirs et outils existants : l’éventail des interventions de santé numérique, les principes fondamentaux et mesures transversales pour la réussite (planification, l’élaboration et mise en œuvre), exemples de pratiques en vigueur, conseils et avertissements, ainsi que des études de cas sur les leaders du secteur.

Le présent document s’adresse particulièrement aux acteurs concernés par la conception, la mise au point, la réalisation, l’étude et le financement d’interventions de santé numérique. Ceux qui commencent dans ce domaine y trouveront une première approche globale de la manière dont il convient d’élaborer des interventions axées sur la jeunesse dans un esprit de collaboration et de responsabilité. Pour ceux qui y travaillent déjà, ils y repèreront les idées et ressources dont elles ont besoin pour améliorer leurs services. Quant aux bailleurs de fonds, ils y verront les considérations particulières pour investir de façon plus judicieuse et pertinente dans des interventions de santé numérique en faveur des jeunes.

E2.png

Rapport de la journée mondiale de lutte contre le sida | 2021 : pourquoi une action audacieuse contre les inégalités est nécessaire pour mettre fin au sida, arrêter le covid-19 et se préparer aux futures pandémies

Malgré les progrès réalisés dans la lutte contre le VIH et le sida, les inégalités enracinées dans les offres de services continuent à faire obstacle à de nouveaux progrès réalisés dans la riposte au VIH, laissant le monde vulnérable aux futures pandémies et créant des disparités considérables dans l’atteinte des objectifs préalablement fixés. Le COVID-19, qui sévit actuellement vient anéantir les avancées jusqu’alors réalisées. D’où la mise en place par les Etats membres des Nations Unies d’une nouvelle approche : ‘’lutter contre les Inégalités, combler les lacunes dans l’accès aux services liés au VIH d’ici 2025 et se mettre sur la bonne voie pour atteindre l’objectif mondial de mettre fin au sida d’ici 2030 comme menace de santé publique.’’ Ce document s’adresse prioritairement et décideurs, financiers et organisations de la société civile qui doivent proposer des projets s’en inspirant pour élaborer des stratégies de riposte en période de cohabitation de plusieurs pandémies.

E3.png

Les effets de la pandémie de COVID-19 sur la riposte au VIH

Cette bande dessinée nous permet de parcourir en quelques minutes et en images, les effets de la pandémie à COVID-19 sur la riposte au VIH. Y sont décrites des situations difficiles auxquelles étaient confrontées les pourvoyeurs et bénéficiaires des soins, ainsi que les technique et stratégies développées pour contourner ces difficultés. Elle est surtout destinée aux personnes impliquées dans le circuit des prestations liées au VIH.

E4.png

Test et connexion universels : Brèves considérations

Dans ce document synthèse, il est décrit une stratégie communautaire intensive visant à accélérer la riposte de l’épidémie de VIH afin de réduire rapidement les nouvelles infections à VIH et les décès liés au sida dans une communauté spécifique. Il s’agit d’une stratégie complémentaire visant des communautés ou des régions spécifiques dans le but d’avoir un impact rapide. Cette stratégie s’appuie sur diverses approches communautaires axées sur l’être humain pour atteindre les personnes à l’extérieur des établissements de soins de santé, les mettre en relation avec des services respectueux, de qualité et non stigmatisants. En parcourant ce document, les communautaire pourront trouver une inspiration dans la mise en œuvre des services innovants pour la riposte au VIH

E-doc 1.png

TRAVAIL DU SEXE, SANTE ET DROITS HUMAINS : inégalités mondiales, défis et opportunités d'action

Ce livre écrit en langue anglaise fournit un aperçu complet des inégalités en matière de santé et des problèmes de droits humains auxquels sont confrontées les travailleuses du sexe dans le monde dans divers contextes. Il y est décrit les stratégies et les meilleures pratiques fondées sur des preuves. Les travailleuses du sexe sont confrontées à de graves inégalités sociales et de santé, en grande partie en raison de facteurs structurels, notamment des environnements juridiques punitifs et criminalisés, la stigmatisation, ainsi que l'exclusion et la marginalisation sociales et économiques. Bien que les travaux antérieurs aient largement souligné un fardeau élevé et des lacunes dans les services liés au VIH et aux infections sexuellement transmissibles (IST) dans le travail du sexe, moins d'attention a été accordée aux problèmes plus larges de santé et de droits humains auxquels sont confrontées les travailleuses du sexe. Ce volume de contribution comble cette lacune. Les chapitres présentent une variété de perspectives, y compris les partenaires académiques, communautaires, de mise en œuvre.

E-doc 2_edited.jpg

ESTIMATIONS EPIDEMIOLOGIQUES PRELIMINAIRES DE L'ONUSIDA 2021 : statistiques mondiales sur le VIH

Cette fiche d’information produite par ONUSIDA, présente les données épidémiologiques du VIH dans le monde. Il y ressort les statistiques désagrégés sur le VIH et le sida en 2020 : nombre de personnes vivant avec le VIH, de celles ayant un accès au traitement ARV, des nouvelles infections, les décès liés au sida, les données sur les femmes, les régions et les pays, Et les données sur les 90-90-90. Ce document actuel provenant de la plus haute autorité en matière de VIH et sida, pourra servir de référence aux chercheurs et autres organisations identitaires pour l’élaboration de leur contexte et la justification concernant différents projets.

E-doc 3.png

PRÉVENTION DU VIH APRES UNE EXPOSITION POTENTIELLE

La source canadienne de renseignements sur le VIH et l'hépatite C (CATIE), décrit dans cette brochure, la Prophylaxie Post-exposition (PPE) qui est un mode de prévention à destination d’une personne séronégative ayant accidentellement été exposée au VIH, afin d’éviter une infection dont le traitement est pris à vie. Contrairement à la prophylaxie pré-exposition (PrEP) qui repose sur la prise de deux médicaments anti-VIH de façon continue, La PPE est une association de trois médicaments anti-VIH pris par voie orale pendant 28 jours pour réduire le risque de contracter le VIH. Ce document spécialement recommandé acteurs de sensibilisation de terrain (PE, CPS/APS, et ARC), met aussi en exergue les autres modes de prévention pour une protection combinée.

E-1.png

Rapport mondial 2020 : Agissons maintenant pour combattre les profondes inégalités et mettre fin aux pandémies

Ce document produit par l’ONUSIDA met en exergue la situation de la riposte au VIH pendant l’année 2020 où, une nouvelle pandémie vient grignoter des fonds déjà pas suffisants pour atteindre les objectifs en ce qui concerne l’ancienne.

En effet, malgré les progrès notables enregistrés dans certains pays où il existe une réelle volonté politique, une grande implication des communautaires, l’année 2020 est marquée par plusieurs carences dans la riposte au VIH. La pandémie de la COVID-19 a non seulement amoindri plusieurs actions de riposte au VIH, mais aussi a accru les VBG et les violations des droits humains. Plusieurs ressources initialement dédiées pour la lutte contre le VIH et le sida ont été réorientées vers la sensibilisation, la recherche (vaccin et traitement) et la prise en charge de cette nouvelle pandémie, aussi bien par les acteurs internationaux (OMS, ONUSIDA, grands laboratoires) que les communautaires. Par conséquent, il y a eu un, accroissement des risques d’infection par le VIH.

Il est donc impératif d’accélérer les innovations pour que les interruptions liées à la COVID-19 entravent moins les services de lutte contre le VIH, en engageant, les démarches visant la pandémie et mettant en avant les personnes.

E-2.png

Vaccins contre la covid-19 et VIH

 

La principale question à laquelle répond ce document et celle de savoir si une personne vivant avec le VIH peut recevoir sans danger un vaccin contre le COVID-19. Et la réponse est que tous les vaccins homologués peuvent être administrés sans dangers aux personnes infectées par le VIH sans risques particuliers ; car ces vaccins apportent les mêmes avantages aux personnes vivant avec le VIH que pour n’importe quelle autre personne ou communauté, en les protégeant de l’infection à SARS-CoV-2 et réduisant potentiellement le risque d’une comorbidité qui pourrait s’avérer fatale.

E-3_edited_edited.png

L’analyse de gouttes de sang séché pour diagnostiquer l’hépatite C et le VIH au Canada 

Mallory Harrigan met en exergue une technique de dépistage du VIH et de l'Hépatite C au Canada :  la GSS, dont la vulgarisation pourra accroitre le taux de dépistage, car l’échantillon peut être prélevé par un non professionnel de la santé ou par soi-même, et est plus facile à entreposer et à transporter. En outre, ce dépistage peut se faire avec du sang non veineux, à plusieurs endroits, pour dépister plusieurs infections ainsi que pour faire le test de confirmation. Cette technique pourrait être vulgarisée dans les régions enclavées où l’accès au dépistage du VIH est une problématique pas très facile à résoudre.

R1.png

VIH et COVID-19 informations à l’intention des personnes séropositives 

Spécialement recommandée aux organisations de prise en charges des personnes vivant avec les VIH, cette fiche produite par l’ONUSIDA, donne les informations que les pays et les communautés luttant contre les épidémies de VIH et de COVID-19 doivent avoir afin de mieux comprendre l’impact combiné de ces deux infections sur les personnes vivant avec le VIH. Les informations fournies dans ce document pourront permettre aux associations, aux FOSA et autres organismes de prise en charge du VIH d’adapter leurs services aux réalités imposées par la gestion de la pandémie de la COVID : confinement et restriction de mouvement, etc.

C1.png

COVID-19 et violence à l’égard des femmes : Ce que le secteur et le système de santé peuvent faire  

En faisant ressortir les statistiques sur les conséquences des violences à l’égard des femmes sur la santé publique, l’OMS dans cette fiche décrit non seulement les types de violences récurrentes pendant les périodes de crise ou de grande pandémies, mais aussi  les mesures que peuvent prendre aussi bien les pouvoirs publics que les communautaires, afin d’atténuer les effets de ces violences sur les femmes et les enfants. Chaque partie prenante dans la prise en charge des violences à l’égard des femmes en temps de COVID-19 peut découvrir dans le présent document son rôle à jouer  et les actions à mener: gouvernements, formations sanitaires ,prestataires de soins, organisations humanitaires et à base communautaire, victimes et témoins de violences.

R3.png

Les droits humains aux temps du COVID-19 : les leçons du VIH pour une réponse efficace, et dirigée par la communauté

L’ONUSIDA se basant sur l’expérience de la gestion de la pandémie du VIH, exhorte dans ce document, les gouvernements à impliquer les communautés dans la gestion des droits humains pendant la lutte contre la COVID-19. En lisant cette brochure dans laquelle plusieurs recommandations sont faites aux Etats en vue d’une meilleure gestion des stigmatisations, discriminations et de respect des droits à la santé, l’ONUSIDA donne aux organisations à base communautaire les aspects sur lesquels elles peuvent faire des surveillances ou des plaidoyers pour s’assurer que toutes les ressources sont mobilisées : infrastructures de dépistages, tests accessibles et de qualité, soins hospitaliers de qualité et accessibles pour tous sans aucune discrimination, afin de prévenir, de traiter et de contrôler les épidémies. En effet, en ce qui concerne la pandémie de la COVID-19, l’ONUSIDA invite les Etats à impliquer toutes les communautés dans sa gestion dès le début afin d’instaurer la confiance qui assurera la pertinence et l’efficacité. Ceci permettra aussi d’éviter les préjudices indirects ou imprévus et garantir le partage fréquent d’informations. Il sera aussi important pour cela, de lutter contre toutes les formes de stigmatisation et de discrimination, y compris celles basées sur la race, les classes sociales, la profession, et celles dirigées contre des groupes marginalisés qui les empêchent d’avoir accès aux soins.

R4.png

Innovations communautaires : ONUSIDA 2020

 

Cette publication de l’ONUSIDA permet de susciter l’intérêt, les interrogations et la discussion autour des innovations communautaires dans la prévention de l’infection à VIH, et la prise en charge des personnes vivant avec le VIH. Ce document fait de la riposte à l’épidémie de sida un exemple parfait des innovations des communautaires, non seulement dans le secteur de la santé, mais aussi avec des implications de grande portée pour presque tous les aspects de la vie des gens. En effet l’intervention des communautaires dans la riposte au VIH permet de montrer que l’innovation consiste à permettre aux communautés d’avoir l’espace, la liberté et le soutien nécessaire pour initier et effectuer des changements pour elles-mêmes. Fournissant des aperçus d’innovations sur toute une série de zones géographiques et de thèmes liés au VIH, cette brochure illustre les innovations communautaires à travers dix histoires sur une série de sujets, y compris le traitement du VIH, les problèmes de santé mentale, les soins contre la tuberculose (TB), la qualité des services et le travail de plaidoyer pour la dépénalisation des actes sexuels consensuels entre personnes du même sexe. Les exemples présentés ici montrent à la fois la nature évolutive des défis auxquels est confrontée une riposte efficace au VIH et l’ingéniosité des communautés qui conçoivent des moyens de les surmonter.

Document septembre 2019.PNG

Cas index : une approche innovante de dépistage  dans la famille pour identifier les enfants infectés par le VIH

La prise en charge  du VIH pédiatrique stagne. Les dernières estimations mondiales indiquent que seuls 46 % des enfants vivant avec le VIH suivent un traitement. Ceci résulte des difficultés à identifier les enfants qui vivent avec le VIH, mais ayant échappé à la PTME car plus de 95 % des enfants âgés de 0 à 14 ans atteints du VIH ont été infectés par transmission verticale. Le dépistage des membres de la famille d’un cas index, pourrait donc combler le gap de la PTME. Ce document produit par Child Survival Working Group en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, l’Organisation mondiale de la santé, le Conseil œcuménique des églises, l’Alliance œcuménique « Agir ensemble » et Paediatric-Adolescent Treatment Africa, décrit succinctement le dépistage des enfants à partir d’un cas index.

Capture_livre_du_mois_Août_2019.png

VIH et couverture santé universelle: Guide destiné à la société civile !

 

Parvenir à une couverture santé universelle dans un pays est un objectif ambitieux, qui nécessite l’implication de  la société civile dès l’entame du processus du développement des initiatives en faveur de la couverture santé universelle ; sinon, les décisions concernant les services de santé seront prises sans la participation des principaux destinataires. Ce guide destiné à la Société Civile énonce dix (10à principaux points sur lesquels les acteurs communautaires doivent intervenir.

Autotest capture.png

Autotest VIH : notice d’utilisation 

L’autotest VIH est un dispositif de dépistage du VIH (virus responsable  du SIDA) sur un prélèvement de sang obtenu au bout du doigt. Cet autotest de diagnostic in vitro à usage unique, est fiable pour détecter une infection au VIH datant de plus de 3 mois et est  destiné à un usage par des profanes dans un cadre privé. La présente notice décrit Le temps nécessaire pour réaliser l’autotest, le temps d’attente avant lala lecture et toutes les précautions à prendre avant de s’engager dans l’utilisation de l’autotest.

Couverture Droits de l'Homme.PNG

Les violations des droits humains lies au VIH/Sida au Bénin

 

Inspirée de l’expérience  du projet de promotion des services du droit de la sante conduit par ABDD,  cette Boîte à images fait partie du projet de « Promotion des services d’appui juridique à la lutte contre le VIH/sida dans les villes de  Cotonou, Porto-Novo, Abomey Calavi  et Ouidah au sud Bénin. Mis en œuvre par l’Association Béninoise de Droit du Développement (ABDD). Cette Boîte à images intègre le programme « Protection et promotion de la santé par le droit » de l’IDLO.
 

Dire_sa_séropisitivité.png

La recherche partages : dire ou ne pas dire sa séropositivité

Les évolutions thérapeutiques et des améliorations récentes dans l’accès à la prise en charge des personnes concernées par le VIH ont permis une modification profonde du quotidien et des perspectives d’avenir des personnes vivant avec le VIH. Partages, comme toute recherche communautaire, est un outil au service de l’action. C’est-à-dire qu’elle vise, au moyen d’une meilleure connaissance du partage du statut sérologique, à proposer des interventions ciblées et utiles pour les personnes vivant avec le VIH dans les contextes respectifs concernés. PARTAGES, c’est aussi un projet collectif et inédit,  fruit d’un travail de collaboration entre les membres de Coalition PLUS impliqués sur cette question et de nombreux partenaires scientifiques. Inédit car jusqu’alors, la majorité des recherches sur le sujet ont été menées aux États-Unis et dans les pays dit « du Nord ». PARTAGES a donc permis d’obtenir de nouvelles données dans les cinq pays sites de la recherche (Équateur, Maroc, Mali, République démocratique du Congo et Roumanie). Par ailleurs, ce projet a été construit de manière à ce que sa mise en œuvre permette de renforcer la collaboration et les interactions entre chercheurs et communautaires dans les pays concernés, avec aussi l’objectif de contribuer au renforcement de capacités des associations en matière de recherche.