PRÉVENTION 

IMG20220701120452.jpg

Une Campagne d’information de plus dans les localités d’Obala, Batchenga, Ntui et Mbandjock  

Une campagne de sensibilisation de plus : Eh oui ! Moto Action a été au rendez-vous du 28 juin au 1er juillet 2022 dans les localités d’Obala, Batchenga, Ntui et Mbandjock aux côtés des populations exposées et vulnérables aux VBG et aux IST.  La communication s’est faite également en direction des auteurs potentiels de ces violences et/ou populations passerelles des infections pour déconstruire les mythes, les représentations socioculturelles et autres fausses croyances qui alimentent ces maux, entravant de ce fait leur santé et bafouant les droits humains des plus faibles.

Pour faire barrage aux VBG, IST et VIH

Parce qu’elle s’arrête dans chaque localité, il s’agit des « Journées itinérantes d’éducation, information et de sensibilisation des communautés sur les VBG, IST et le VIH » dans les localités impactées par les travaux de construction du barrage Nachtigal. En effet, les Violences basées sur le Genre loin d’être un concept abstrait, sont une réalité aux conséquences désastreuses aussi bien pour les femmes que pour les hommes victimes de ce fléau. Ses fondements outres les dogmes culturels et traditionnels, assujettissent les droits humains, l’essor économique et démographique résultant de l’afflux démographique conséquent de la mise en œuvre du chantier de construction du barrage Nachtigal.  C’est donc une nécessité d’informer les populations afin de connaître la démarche à suivre quand on est face à une situation de vulnérabilité en matière de sexualité et de violence. Le slogan adossé à cette initiative d’information est : « Pour faire barrage aux VBG, IST et VIH, Je m’informe ! Je m’engage », et Moto Action s’est donnée comme missions de :

  • Informer les populations sur les VBG, les IST et le VIH/Sida, leurs modes de transmission et leurs conséquences sur les survivant (e)s ;

  • Susciter une prise de conscience ou un éveil pour le changement des attitudes et des comportements qui perpétuent ou tolèrent les diverses formes de violence envers les femmes et les autres communautés vulnérables et exposées ;

  • Informer les populations sur les différents services adaptés et de prise en charge en cas de VBG, IST et VIH/Sida dans chaque localité ;

  • Promouvoir de ce fait la culture du respect des droits humains, la tolérance, l’acceptation de l’autre

  • Encourager les populations à adopter les moyens de prévention et de traitement du VIH et des IST disponibles.

 

Les chiffres…

Grâce à une équipe de conseillers et de points focaux recrutés au sein des communautés de conducteurs de motos taxis, travailleuses de sexe, hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, ouvriers et camionneurs, les résultats parlent d’eux-mêmes :

  • 1000 tracts d’informations sur les VBG distribués dans les 04 localités ;

  • 340 personnes entretenues et sensibilisées dans les stands thématiques (donc : 195 hommes et 145 femmes) ;

  • 340 fiches d’informations sur le Centre d’écoute et de prise en charge distribués ;

  • 93 kits hygiéniques lavables distribués aux femmes en situation de vulnérabilité ;

  • 338 préservatifs féminins distribués ;

  • 926 préservatifs masculins distribués ;

  • 125 affiches sur les VBG (en français, anglais, Eton, Babouté et Ossananga) posées dans les 04 localités

  • 15 spots radios sur les VBG et VIH ont été diffusés dans les radios communautaires

 

Tel est le bilan de ces 04 journées itinérantes d’éducation, d’information et de sensibilisation sur les VBG, IST et VIH organisées et animées par Moto Action avec le soutien financier de la NHPC qui fait de ce combat une priorité stratégique pour l’égalité entre les sexes.

Capture d’écran 2022-07-06 140228.png

Prévention du VIH, IST et VBG : notre boîte à outils en ligne !

Après 16 années d'expérience de terrain, Moto Action partage avec vous le fruit de son expertise en ce qui concerne la création d'outils de sensibilisation. Actualiser et contextualiser le contenu des messages de prévention, et les techniques de sensibilisation au VIH/SIDA au Cameroun, tel est l' un des objectifs phare de l'Association.

Dans la même lancée, véritable laboratoire d'idées innovantes pour la création d'outils contextuels sur les IST, VIH/SIDA et les Violences Basées sur le Genre, le Centre de Ressources et de Documentation de Moto Action, répertorie une centaine de références bibliographiques disponibles pour les  Organisations à base communautaire, institutions Nationales et Internationales.

 En suivant ce lien :Boîte à outils | moto-action (motoaction.org)

Vous découvrirez notre boîte à outils constituée de :

  • Vidéos ;

  • Jeux (oie, cartes de rumeurs, roue, …)

  • Boîtes à images,

  • Dépliants,

  • Affiches ;

  • Brochures,

  • Livrets ;

  • Etc.

Communautaires, acteurs de terrain et tout autre intervenant.es chargé.es de la prévention de la maladie et de la promotion de la bonne santé, repensez vos techniques d’intervention en vous inspirant des outils que nous mettons à votre disposition.

Capitalisation genre.PNG

DEFIS : La Fondation de France capitalise les projets genre et VIH au Cameroun avec l'appui de Moto Action

 

Moto Action  est étroitement impliqué dans le processus de capitalisation des projets genre et VIH financés par le Fondation de France entre 2015 et 2018 au Cameroun dont l’atelier final aura lui le 27 janvier prochain.

 

Ces ateliers ont  permis aux six associations bénéficiaires de l’appui de la Fondation de France que sont SWAA Littoral, Horizons Femmes, REDS, Maison des Jeunes, Alternatives et Moto Action, de valoriser et de diffuser leurs expériences en matière de Genre et VIH sur les différents projets qu’ils ont eu à mettre en oeuvre grâce à l’appui financier de ce bailleur de fonds.

 

Après deux ateliers préparatoire au cours desquels chaque association a conçu et réalisé son document de capitalisation  la présentation finale des résultats se tiendra le 27 janvier 2020. Ce sera aussi l’occasion pour les institutionnels, les ONG et autres association d’apprécier le travail effectué aussi bien sur l’implémentation des projets intégrant la dimension du genre et du VIH que sur la nécessité de capitalisation des projets en général, et les projets sur le VIH en particulier. Les travaux accomplis pourront ainsi être dupliqué et transposés auprès d’autres populations à des échelles plus importantes.